Sports & Loisirs
A- | A+

Sports d’hiver

La montagne est un lieu de plaisir et de liberté. Mais les sports d’hiver sont aussi des activités exigeantes et risquées qui supposent une bonne préparation physique et une certaine prudence.

Les principaux risques sont :
– chutes ou collisions sur la piste (avec d’autres skieurs ou contre des obstacles naturels ou artificiels) entraînant des traumatismes crâniens ou des fractures ;
– chute d’un télésiège ou d’un téléski ;
– ensevelissement sous une avalanche ;
– accidents non traumatiques (non dus à la pratique du ski mais à un problème de santé).

 

Ces risques peuvent être causés par différents facteurs :
– une mauvaise sécurisation de la piste (signalisation ou protections insuffisantes) ;
– une mauvaise sécurisation des moyens de transports empruntés par le skieur : téléskis, télésièges ;
– une mauvaise préparation physique ou un mauvais état de santé (d’où une fragilité plus grande) ;
– une mauvaise évaluation par le pratiquant de ses capacités sportives (réglage des fixations pas compatible avec le niveau du skieur, ski sur une piste trop difficile…, pratique du hors piste sans reconnaissance du terrain et d’encadrement) ;
– un matériel inadéquat (absence de casque de protection, mini-ski sans fixation décrochable, etc…) ;
– pour les enfants, un manque de surveillance par un adulte (sur un télésiège, sur la piste…) ;
– une méconnaissance du matériel (ARVA – appareil de recherche des victimes d’avalanches) entraînant sa mauvaise utilisation ou même son absence.

 

Textes applicables

(Ces textes sont donnés à titre informatif et ne sauraient se substituer à la réglementation en vigueur)

 

Pour la montagne

  • Loi n° 85-30 du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne.

 

Pour les pistes de ski et les skis

  • Norme NF AC S52-109 (juin 2014) : Itinéraires de raquette à neige Aménagement et balisage des itinéraires de raquette à neige.
  • Norme NF ISO 11110 (octobre 2015) : Matériel de sports d’hiver – Dispositifs d’essai pour le réglage de l’unité fonctionnelle ski/chaussure/fixation – Exigences et essais.
  • Norme NF S52-100 (septembre 2002) : Pistes de ski – Pistes de ski alpin – Spécifications.
  • Norme NF S52-101 (septembre 2002) : Pistes de ski – Pistes de ski de fond, itinéraires de promenade à ski de fond et espaces aménagés – Spécifications.
  • Norme NF S52-102/AC (septembre 2001) : Pistes de ski – Pistes de ski alpin : balisage, signalisation et information.
  • Norme NF S52-103/AC (septembre 2001) : Pistes de ski – Pistes de ski de fond, itinéraires de promenade à ski de fond et espaces aménagés : balisage, signalisation et information.
  • Norme NF X50-007 (juillet 2000) : Service de location de matériels de sports d’hiver – Définition du service de location de matériels de sports d’hiver.
  • Article R. 145-4 du Code de l’urbanisme.
  • Article 2212-1 du Code général des collectivités territoriales.

 

Pour les casques de protection

  • Norme NF EN 1077 (décembre 2007) : Casques pour skieurs de ski alpin et de surf des neiges.
  • Directive 96/58/CE du Parlement européen et du Conseil du 3 septembre 1996 modifiant la directive 89/686/CEE concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux équipements de protection individuelle.

 

Pour les téléskis et télésièges

  • Norme NF EN 13796-1 (septembre 2005) : Prescriptions de sécurité pour les installations à câbles transportant des personnes – Véhicules – Partie 1 : attaches, chariots, freins embarqués, cabines, sièges, voitures, véhicules de maintenance, agrès.
  • Norme NF X 05-100 (octobre 2003) : Pictogrammes – Signaux concernant l’usage des remontées mécaniques.
  • Règlement (UE) 2016/424 du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 2016 relatif aux installations à câbles et abrogeant la directive 2000/9/CE.

 

Conseils de Prévention

 

Quel que soit le sport pratiqué (ski alpin, ski de fond, snowboard, raquette, etc…)

  • Préparez-vous physiquement (gymnastique, vélo, marche, natation, etc…) plusieurs semaines à l’avance. Une bonne préparation musculaire permet de prévenir les blessures.
  • Choisissez un matériel adapté aux mensurations et au niveau de pratique de l’utilisateur.
  • Faites-le entretenir avant ou après chaque saison.
  • Protégez-vous du froid et du soleil. Equipez-vous de gants, de lunettes affichant une protection élevée et de crèmes solaires « écran total ».
  • Echauffez-vous avant de partir, sachez vous arrêter dès les premiers signes de fatigue.
  • Prenez un solide repas et buvez régulièrement pendant la journée.
  • Pensez à vous munir d’appareils de télécommunications permettant d’alerter les secours.
  • Conservez vos affaires dans un sac à dos étanche.
  • Equipez-vous d’une pelle à neige, d’une sonde télescopique et d’un appareil de recherche de victimes d’avalanche (ARVA), dont vous aurez préalablement appris le maniement et vérifiez les batteries. N’oubliez pas de le mettre en mode « émission ».
  • Emportez une petite trousse de secours, de l’eau et, dans la mesure du possible, une bouteille isotherme de boisson chaude.
  • Enfin, vérifiez que vous êtes assuré. Si ce n’est pas le cas, faites le nécessaire. En effet, les secours sur les domaines skiables sont généralement payants.

 

Pratique du ski et du snowboard

 

Avant de vous élancer :

  • Skieurs, faites régler les fixations de vos skis par un professionnel. Ce contrôle permet de limiter les risques d’entorse du genou.
  • Snowboarders, mettez des protections de poignets. En effet, ceux-ci sont très sollicités quel que soit votre niveau de pratique.
  • Portez systématiquement un casque adapté et surtout faites-le porter à vos enfants. Son efficacité est prouvée en cas de chute ou de choc.
  • Informez-vous des prévisions météorologiques affichées dans la station de ski et tenez compte du drapeau d’avalanche.
  • Consultez les panneaux d’ouverture et de fermeture des pistes et des remontées mécaniques. En cas de doute, renseignez-vous auprès des pisteurs-secouristes, du personnel des remontées mécaniques, des moniteurs, des guides ou des unités de secours en montagne.

 

Sur les pistes :

  • Respectez toujours les skieurs situés en aval (c’est-à-dire en-dessous de vous).
  • Maîtrisez toujours votre vitesse et votre trajectoire et adaptez-les au trafic, à la visibilité, à la difficulté de la piste et à l’état de la neige.
  • Ralentissez près des zones pour débutants, près des files d’attente et en bas des pistes.
  • Evitez de stationner sans nécessité sur les pistes, dans les passages étroits ou sans visibilité.
  • Respectez la signalisation. Pour votre sécurité, les pistes font l’objet d’un balisage et d’une signalisation spécifique.

 

Dans les snowparks :

  • Effectuez une reconnaissance préalable du module et/ou son parcours avant son utilisation.
  • Utilisez des modules et/ou parcours en fonction de votre niveau technique.
  • Vérifiez que la zone de réception est libre avant de vous engager.
  • Respectez l’ordre de départ.
  • Adaptez votre vitesse à chaque module et/ou parcours et ne tentez pas de figures inconsidérées.
  • Ne stationnez pas sur la zone de réception ou le long du parcours. En cas de chute, évacuez rapidement. Ne remontez jamais une pente, quelle qu’en soit la raison : perte de matériel ou autre.
  • En cas d’accident, barrez le module ou parcours et faites prévenir le service des pistes ou les secours.

 

Hors-piste :

Sachez que vous évoluerez à vos risques et périls. En effet, seules les pistes ouvertes au public sont sécurisées et contrôlées.

Le hors-piste ne s’improvise pas et se faire plaisir dans la poudreuse nécessite un bon niveau de ski et une bonne expérience.

Malgré les risques encourus, la CSC recommande :

  • Ne partez jamais seul, le ski hors-piste est un sport d’équipe.
  • De préférence, faites appel aux services d’un moniteur de ski ou d’un guide de haute-montagne.
  • Informez-vous sur l’état de la neige, les risques d’avalanche et consultez régulièrement les bulletins météorologiques.
  • En cas de conditions défavorables, sachez renoncer.
  • Établissez un itinéraire adapté à votre niveau technique et physique.
  • Indiquez à un proche et au poste de secours votre parcours et l’heure approximative de votre retour.
  • En cas de chutes de neige ou de pluie imprévues, faites demi-tour.


Pratique de la raquette à neige

 

  • Informez-vous sur l’état de la neige, les risques d’avalanche et consultez régulièrement les bulletins météorologiques.
  • En cas de conditions défavorables, sachez renoncer.
  • Etablissez un itinéraire adapté à votre niveau technique et physique.
  • Préparez votre sortie en vérifiant notamment l’échelle de cotations du parcours qui comprend 6 niveaux, allant du circuit balisé au terrain raide et exposé faisant appel aux techniques de base de l’alpinisme.
  • Contrôlez l’état de vos raquettes (crampons, sangles, tamis).
  • Portez des vêtements et des chaussures imperméables et chauds.

 

Sur les remontées mécaniques

 

  •  Respectez les consignes de sécurité.
  • Les téléskis

→ Avant d’emprunter un téléski, vérifiez son niveau de difficulté (en particulier le dénivelé de la pente) et assurez-vous que vous et vos enfants avez bien le niveau requis pour l’emprunter.

→ Enlevez les dragonnes des poignets, vous pourriez rester accroché à la perche.

→ Ne slalomez pas, vous risquez de faire dérailler le câble et de vous blesser.

→ Si vous tombez, lâchez la perche et évacuez rapidement la piste.

→ Dégagez rapidement la zone d’arrivée afin d’éviter que la perche suivante ne vous heurte.

  • Les télésièges

→ Placez votre sac à dos devant vous car vous pourriez rester accroché à l’arrivée.

→ En cas de mauvais embarquement, lâchez prise immédiatement et laissez partir le siège.

→ Soyez attentif aux autres passagers, en particulier aux enfants en veillant à ce qu’ils ne s’agitent pas.

→ Baissez le garde-corps et restez calé au fond du siège.

→ Attendez l’arrivée pour relever le garde-corps.

→ Si vous n’arrivez pas à débarquer, rester assis. Laissez vos jambes pousser la tige horizontale d’arrêt automatique.

  • Les télécabines et téléphériques

→ Évitez les bousculades dans la file d’attente. Vous risqueriez de faire tomber quelqu’un dans la fosse de circulation des cabines.

→ Conformez-vous aux instructions qui vous sont données, en particulier : restez assis, dans les cabines “places assises” ; n’utilisez pas les bute-pieds comme siège dans les cabines “dos à dos” ; ne vous déplacez pas inutilement dans les cabines “debout”.

→ En ligne, ne balancez pas la cabine et ne vous appuyez pas sur les portes et les vitres. Vous risquez d’endommager le matériel et/ou de passer à travers.

→ En cas d’arrêt, attendez les consignes du personnel des remontées mécaniques.

 


Télécharger la fiche (pdf)

 

 

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :