Électroménager
A- | A+

Autocuiseurs

L’autocuiseur est un récipient hermétiquement clos qui ne permet pas à l’air ou aux liquides de s’échapper en-dessous d’une pression déterminée. Une soupape de sécurité relâche la vapeur quand la pression dépasse la limite prévue.

Son principe de fonctionnement est fondé sur une loi physique simple : plus la pression augmente, plus la température d’ébullition des liquides augmente et donc plus le contenu cuit vite. C’est lors de l’ouverture de l’autocuiseur, en cours de cuisson ou après celle-ci, qu’existent les risques les plus importants.

L’ouverture de l’autocuiseur, s’il est encore sous pression, peut provoquer :
– des jets de vapeur ;
– des projections d’eau bouillante ou de toute autre matière semi-liquide ;
– l’éjection brutale du couvercle.

Le second risque est un danger de brûlure « de contact » au niveau des mains ou des avant-bras, à cause de la température des poignées (ce qui peut également occasionner des chutes d’autocuiseur ou de couvercle lors d’une manipulation).

Bien que la proportion d’accidents dus à des autocuiseurs soit faible, la gravité de ceux-ci est importante (de l’ordre de 2 semaines d’hospitalisation).

 

TEXTES APPLICABLES

(Ces textes sont donnés à titre informatif et ne sauraient se substituer à la réglementation en vigueur)

  • Norme NF EN 12778/A1 (novembre 2005) : Articles culinaires à usage domestique – Autocuiseurs à usage domestique.
  • Décret n° 2016-1925 du 28 décembre 2016 relatif au suivi en service des appareils à pression.
  • Arrêté du 3 janvier 2017 portant habilitation d’un organisme dans le domaine des équipements sous pression (LNE).
  • Directive n° 2014/68/UE du 15 mai 2014 relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la mise à disposition sur le marché des équipements sous pression.

 

CONSEILS DE PRÉVENTION

  • Achetez de préférence un autocuiseur à la marque NF-AUTOCUISEURS qui garantit notamment la sécurité à la fermeture, en fonctionnement et à l’ouverture, la résistance à la pression et l’isolation thermique des poignées.
  • Avant la première utilisation, lisez attentivement la notice d’emploi fournie par le constructeur.
  • Ne placez jamais l’autocuiseur vide sur le feu sans surveillance.
  • Ne remplissez jamais l’autocuiseur à plus des 2/3 de sa capacité (1/3 seulement pour les aliments qui gonflent comme les légumes secs) sinon les aliments risquent d’obturer l’orifice de la soupape de sécurité, ce qui pourrait conduire à une augmentation catastrophique de la pression.
  • En début de cuisson, mettez le feu au maximum jusqu’à que la soupape fonctionne. Maintenez l’allure durant 2 ou 3 minutes pour chasser l’air puis mettez à feu plus doux.
  • Lorsque la cuisson est achevée, laissez échapper la vapeur avant d’ouvrir le couvercle.
  • Nettoyez après chaque utilisation la soupape pour éviter qu’elle ne se bouche.
  • Vérifiez régulièrement le joint d’étanchéité.
  • L’entretien demande quelques précautions : nettoyez la soupape de temps en temps (il ne faut pas qu’elle se bouche) et n’utilisez pas d’eau de Javel ou des produits chlorés pour éviter toute corrosion.

 

QUE FAIRE EN CAS D’ACCIDENT ?

 

En cas de brûlures

4 principes doivent vous guider :

  • Estimer la gravité des brûlures.
    Prévenir, le cas échéant, les services de secours.
    Soulager la personne brûlée.
    Eviter l’aggravation.

 

  • En cas de brûlure grave :
    – Eloignez la victime de la source de chaleur.
    – N’appliquez surtout rien.
    – Contactez immédiatement les services d’urgence (SAMU : 15 ; Sapeurs-Pompiers : 18) ou le Centre de Brûlés le plus proche de votre domicile.

 

  • En cas de gravité moindre :
    – Eloignez la victime de la source de chaleur.
    – Placez la zone brûlée sous l’eau à 15°C, à 15 cm du jet, pendant 15 minutes, sauf en cas de brûlures étendues car il y a un risque d’hypothermie.
    – Enlevez les bijoux (montre, bague…) avant que la peau ne commence à gonfler.
    – Désinfectez la plaie. N’utilisez surtout pas d’antiseptique agressif, ni alcool, ni colorant comme de l’éosine.
    – Recouvrez d’une compresse stérile ou d’un linge propre.
    – N’utilisez jamais de coton hydrophile qui colle à la plaie.
    – Soulagez la douleur en donnant un antalgique (en fonction de l’âge de la victime et si celle-ci est en état de le prendre).
    – N’appliquez pas de corps gras sur la brûlure (beurre, huile).
    – En cas de brûlure à travers un vêtement, retirez-le tout autour de la zone touchée, sauf si celui-ci colle à la peau (tissu synthétique).
    – Consultez un médecin pour faire un diagnostic.

 

  • En cas de brûlure superficielle :
    – Après avoir longuement refroidi la zone brûlée, appliquez une crème recommandée pour traiter les brûlures en demandant conseil à un pharmacien.
    – Consultez un médecin pour faire un diagnostic.

 

Télécharger la fiche (pdf)

 

 

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :