Habitat
A- | A+

Détecteurs autonomes avertisseurs de monoxyde de carbone (DAACO)

Un détecteur avertisseur autonome de monoxyde de carbone (DAACO) est un appareil destiné à avertir les occupants d’un logement de la présence en quantité dangereuse, de monoxyde de carbone (CO) dans l’air.

Il se présente sous la forme d’un petit boitier de 5 à 10 cm de coté et de 3 cm environ d’épaisseur, à poser sur un meuble ou une étagère ou à fixer au mur de la pièce à protéger.

Il est équipé :

  •  d’un bouton permettant de tester son bon fonctionnement ou d’arrêter provisoirement le signal sonore en cas de fausse alarme (par exemple en cas de combustion d’encens ou d’une cigarette à proximité du DAACO ou d’utilisation d’aérosols…) ;
  • de diodes lumineuses de couleur rouge, jaune ou verte, permettant d’alerter les occupants en cas de teneur dangereuse en CO (dans ce cas les diodes sont couplées avec une alarme sonore puissante), mais aussi d’informer sur l’état de la pile, sur la détection d’un défaut de l’appareil ou sur sa fin de vie.

Les modèles dotés d’un écran fournissent d’autres informations telles que la température ambiante de la pièce, la teneur instantanée en monoxyde de carbone et le dernier pic de concentration en CO enregistré (cette dernière valeur peut s’avérer utile lorsqu’on pénètre dans une habitation inoccupée et chauffée par un appareil à combustion).

 

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone (CO), gaz toxique, invisible, inodore, et non irritant, est dégagé principalement lors du mauvais fonctionnement d’un appareil à combustion fonctionnant au bois, au butane, au charbon, à l’essence, au fuel, au gaz naturel, au pétrole ou au propane.

Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque des maux de tête, des nausées, des malaises ou encore une paralysie musculaire. Son action peut être rapide et dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes un coma, voire le décès de la personne intoxiquée.

 

A noter :

Il est important de bien distinguer un DAACO, dont l’installation est volontaire, d’un DAAF (détecteur autonome avertisseur de fumée), dont les fonctions sont différentes.

 

Textes applicables

(Ces textes sont donnés à titre informatif et ne sauraient se substituer à la réglementation en vigueur)

  • Norme NF EN 50291-1/A1 (septembre 2012) : Appareils électriques pour la détection de monoxyde de carbone dans les locaux à usage domestique – Partie 1 : méthodes d’essais et prescriptions de performances.
  • Norme NF EN 50291-2 (juillet 2010) : Appareils électriques pour la détection de monoxyde de carbone dans les locaux à usage domestique – Partie 2 : appareils électriques en fonctionnement continu et en installation fixe dans les véhicules de loisir et locaux similaires incluant les embarcations de loisir – Méthodes d’essai supplémentaires et exigences d’aptitude à la fonction.
  • Norme NF EN 50292 (novembre 2013) : Appareils électriques pour la détection de monoxyde de carbone dans les locaux à usage domestique, caravanes et bateaux – Guide de sélection, d’installation, d’utilisation et de maintenance.
  • Marque NF292 : Détecteurs avertisseurs autonomes de fumée et détecteurs avertisseurs autonomes de monoxyde de carbone.
  • Décret n° 2003-935 du 25 septembre 2003 modifiant le décret n° 95-1081 du 3 octobre 1995 relatif à la sécurité des personnes, des animaux et des biens lors de l’emploi des matériels électriques destinés à être employés dans certaines limites de tension.
  • Décret n° 2015-1084 du 27 août 2015 relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques.
  • Directive 2014/30/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la compatibilité électromagnétique.
  • Directive 2014/35/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension.

 

Conseils de Prévention

  •  Vérifiez si l’installation d’un DAACO dans l’habitation est nécessaire. Ceci est le cas en présence d’appareils à combustion non étanches vis-à-vis de l’atmosphère de l’habitation (hors appareil de cuisson domestique des aliments) comme par exemple une cheminée à feu ouvert, ou un poêle à bois ou à charbon.
  • Si l’installation d’un ou plusieurs DAACO s’avère utile pour la sécurité de l’habitation,  n’achetez que des appareils bénéficiant de la certification volontaire NF292 ou de tout autre référentiel reconnu équivalent ou, à défaut, privilégier l’achat de détecteurs sur lesquels le numéro de la norme NF EN 50291 est inscrit à la suite du marquage CE, avec le nom de l’organisme notifié ayant délivré l’attestation de conformité du DAACO aux dispositions de la norme précitée.
  • Respectez très scrupuleusement les instructions du fabricant en matière de montage, d’entretien, de durée de vie maximale de l’appareil et de comportement à suivre en cas d’alarme.
  • Considérez qu’un DAACO n’est qu’une sécurité ultime et que la sécurité des personnes ne doit pas dépendre du bon fonctionnement d’un seul appareil. Il convient en conséquence et même en présence d’un DAACO, de procéder aux opérations de maintenance périodiques des appareils à combustion, de leurs conduits d’évacuation des fumées et des ventilations.
  • Informez-vous sur les risques liés à la présence de monoxyde de carbone dans l’air, sur les symptômes correspondants et sur les mesures à prendre.

 

Télécharger la fiche (pdf)

 

 

 

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :