Mobilier
A- | A+

Meubles et éléments en verre

Le verre est un matériau qui possède de nombreuses qualités : transparent, imperméable, non poreux, imputrescible, facile d’entretien, inattaquable et inaltérable (sauf par l’acide fluorhydrique).

Le verre peut subir des transformations qui lui donnent des fonctions thermiques, esthétiques, acoustiques, mécaniques… :

  • modification des compositions pour la production de verres colorés, de verres spéciaux et des vitrocéramiques ;
  • association avec d’autres matériaux qui rend possible la création de produits composites : les verres feuilletés (sécurité), les verres résines (isolation acoustique), les verres gel (anti-feu) ;
  • transformation des surfaces par des traitements comme le polissage ou le sablage pour la réalisation de verres utilisés dans l’aménagement intérieur et la décoration ;
  • dépôt de couches minces pour la fabrication de miroirs, du verre émaillé, de verres de contrôle solaire ou de verres permettant des économies d’énergie ;
  • renforcement mécanique par la trempe thermique ou chimique pour la fabrication de verres trempés de sécurité.

 

Hormis le verre de qualité ordinaire employé pour les bouteilles et les vitres de fenêtres, des verres spéciaux ont été mis au point dont les qualités ont été améliorées afin d’assurer, d’une part, une meilleure solidité et une plus grande résistance aux sollicitations extérieures et, d’autre part, une sécurité d’utilisation accrue. Les types de verre les plus couramment utilisés dans le domaine de l’électrodomestique et de l’équipement de la maison sont le verre thermo-moulé ou thermo-formé, le verre borosilicité, le verre vitrocéramique, le verre trempé.

 

La technique de la trempe, découverte en 1929, consiste en un refroidissement très rapide du verre par soufflage (en quelques secondes le verre passe de 700°C à 300°C) qui augmente sa résistance. La « trempe » crée sur le panneau de verre des contraintes augmentant la cohésion du matériau, donc sa résistance au choc. Lorsqu’il se fracture, il se divise en une multitude de morceaux non ou peu coupants. Pour cette raison, il n’y a donc pas, en théorie, de risques de projections lors de la casse.

 

Toutefois, le verre reste fragile. Il est sensible aux chocs tant mécaniques que thermiques :

  • les chocs ou la contrainte anormale (utilisation de la poignée du four lors de l’installation de l’appareil, montage imparfait) ;
  • le différentiel de température ;
  • la déformation de la surface du verre.

 

Le verre subit ces différentes « agressions » sans qu’aucune conséquence ne soit apparente, mais il emmagasine celles-ci sous forme de contraintes internes qui s’accumulent au cours du temps (d’ou l’appellation de « mémoire du verre » qui est couramment évoquée).

 

A un moment précis, indiscernable par les moyens de mesures actuels, ces contraintes se libèrent de manière spontanée, sans qu’une sollicitation extérieure évidente soit mise en œuvre, et le verre se fragmente instantanément en une multitude de petits morceaux sans projection de ceux-ci, en émettant un bruit important qui ressemble à une explosion. Ce bruit, conjugué à l’éparpillement des morceaux lors de leur chute sur le sol, fait immanquablement penser à l’explosion de l’objet en verre.

 

Le bris d’un panneau en verre trempé est donc, en fait, sans danger avéré (pas de débris coupants, pas de projection de ces débris). En tout état de cause, il est beaucoup moins dommageable que celui des vitres ordinaires et autres objets courants en verre lorsqu’ils se cassent. La chaleur favorise l’apparition du phénomène ce qui explique une plus grande fréquence des bris de glace pendant le fonctionnement du four et souvent pendant une opération de pyrolyse. Mais il est souvent impossible d’identifier l’origine (fabricant du verre, constructeur, revendeur, transporteur, livreur ou particulier) de ce défaut.

 

En résumé, les « explosions » de verre de portes de four (ou autres objets) en verre trempé ne sont que les manifestations de ruptures brutales et ne relèvent pas de cette terminologie. Elles sont en fait constituées par :

  • un fort bruit assimilable à celui d’une explosion, mais sans onde de choc, son danger potentiel étant celui de l’atteinte du système auditif, mais aucun accident de ce type n’a été mentionné ;
  • le bris du matériau en une multitude de petits morceaux non coupants donc non dangereux ;
  • la chute (éventuelle) des morceaux qui se fait sur les côtés et leur éparpillement au contact d’un obstacle tel que le sol.

 

 TEXTES APPLICABLES

(Ces textes sont donnés à titre informatif et ne sauraient se substituer à la réglementation en vigueur)

 

  • Norme NF EN 12150-1 (novembre 2015) : Verre dans la construction – Verre de silicate sodocalcique de sécurité trempé thermiquement – Partie 1 : définition et description.
  • Norme NF EN 12150-2 (février 2005) : Verre dans la construction – Verre de silicate sodocalcique de sécurité trempé thermiquement – Partie 2 : évaluation de la conformité.
  • Norme NF EN 12600 (septembre 2003) : Verre dans la construction – Essai au pendule – Méthode d’essai d’impact et classification du verre plat.
  • Norme NF EN 14072 (juillet 2004) : Verre en ameublement – Méthode d’essai.
  • Norme NF EN 14428 (juillet 2015) : Parois de douche – Prescriptions fonctionnelles et méthodes d’essai.
  • Norme NF EN 14688 (novembre 2015) : Appareils sanitaires – Lavabos – Exigences fonctionnelles et méthodes d’essai.
  • Norme NF EN 14749 (avril 2016) : Ameublement – Meubles de rangement domestiques et de cuisine et plans de travail de cuisine – Exigences de sécurité et méthodes d’essai.
  • Norme NF EN 15200 (avril 2008) : Appareils sanitaires – Cabines de douche multifonctions.

 

Conseils de Prévention

 

  • Veillez, lors de l’achat du produit, qu’il corresponde à l’usage que vous souhaitez en faire, notamment lorsqu’il s’agit d’un produit d’utilisation courante, en prenant en compte le risque de bris toujours possible.
  • Privilégiez, lorsqu’elles existent, les catégories de produits faisant l’objet d’une certification.
  • Dans le cas d’éléments à monter :

– Informez-vous, au préalable, des modalités de montage et des contraintes mécaniques liées à leur installation ;

– En cours d’assemblage, suivez attentivement les instructions mentionnées dans les notices.

  • N’oubliez pas que le verre est un matériau fragile et tenez-en compte lors d’une utilisation quotidienne.

 

 

Télécharger la fiche (pdf)

 

 

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :