Presse
A- | A+

Jouets et jeux de plein air : quelques précautions d’usage

Paris, le 8 juillet 2010

 

Pendant les grandes vacances, les jouets et jeux de plein air ont la cote. Quoi de mieux pour occuper les enfants dans le jardin qu’une grosse balle gonflable ou un trampoline familial !

 

Devant l’engouement des consommateurs pour ces jeux d’extérieur, les professionnels rivalisent d’inventivité pour proposer des produits innovants. Dans l’esprit des parents ces produits, présentés comme des jouets, ne comportent apparemment aucun risque pour leurs enfants. Mais ce n’est pas toujours le cas.

 

Dernier né de la famille : une structure gonflable de 1,55 m de diamètre, voire 1,85 m, constituée d’alvéoles, évidée en son centre et munie de deux orifices. Après s’être glissé à l’intérieur, l’enfant peut faire des galipettes, rouler, ramper, tourner…

 

La Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) tient à signaler que ce type de produit doit être utilisé avec précaution.
Son utilisation peut présenter des risques de traumatisme susceptibles d’entraîner des fractures ou des entorses (notamment du cou et des membres), d’étouffement par écrasement, d’hyperthermie par temps ensoleillé et de noyade dans le cadre d’un usage aquatique. La CSC insiste sur l’indispensable surveillance d’un adulte en précisant qu’en règle générale certaines de ces grosses balles gonflables pour enfants ne doivent pas être utilisées dans l’eau.

 

Le trampoline familial, de forme ronde et dont le diamètre peut atteindre 6 mètres, est à l’honneur dans les jardins depuis quelques années. Il permet aux plus jeunes de réaliser des acrobaties en tout genre et de se défouler. Mais gare aux chutes et aux mauvaises réceptions !

 

Dans un avis publié en fin d’année 2006, la CSC relevait que certains produits présentaient des défauts de conception : faiblesse du châssis, instabilité des pieds, manque de rigidité de la toile et des ressorts. Aussi, la CSC incite-t-elle les consommateurs à privilégier les modèles équipés d’un filet de sécurité et à vérifier que la structure métallique, notamment les ressorts, sont bien recouverts d’une housse de protection. Elle rappelle aux parents qu’ils doivent s’assurer que leurs enfants disposent bien des capacités physiques pour utiliser ces appareils, avant de les laisser s’engager dans un exercice plus intense qu’il n’y paraît. Pour éviter tout risque de collision, elle leur conseille de n’autoriser qu’un seul utilisateur à la fois.

 

Quel que soit le jouet ou jeu de plein air utilisé, la surveillance d’un adulte s’avère indispensable !

 

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :