Presse
A- | A+

Sécurité des barbecues

Paris, le 22 juillet 2003

 

Parce qu’ils en font souvent un usage ludique alors qu’il s’agit d’appareils de cuisson potentiellement dangereux, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) met en garde les consommateurs contre les risques d’utilisation des barbecues.

 

Dans son avis du 2 juillet 2003, elle leur rappelle de ne pas raviver la flamme d’un barbecue à charbon de bois avec un produit allume feu ou tout autre produit inflammable, d’éviter d’utiliser ces appareils à l’intérieur d’un local (risque d’intoxication par monoxyde de carbone), de nettoyer régulièrement les grilles de cuisson (simple question d’hygiène), ainsi que les bacs de récupération des graisses présents sur les barbecues électriques (pour empêcher un brutal retour de flamme à partir des dépôts de graisses). Dans tous les cas, il convient d’éloigner les enfants de ce type d’appareil. Afin d’éviter l’ingestion de doses importantes de benzopyrène (produit de dégradation des graisses cancérogène), elle conseille aux consommateurs qui font un usage courant de la cuisson sur charbon de bois, d’éloigner autant que possible la grille du barbecue de la source de chaleur, ou d’opter pour un modèle à cuisson verticale.

 

De nombreuses brûlures ont été enregistrées ces dernières années (environ 230 entre 1995 et 2000) qui ne sont pas toutes dues à la désinvolture des consommateurs face à ces appareils. En effet, l’instabilité de certains modèles (surtout s’ils sont montés sur colonne unique ou sur trois pieds) peut aussi être incriminée, comme le démontre l’avis de la CSC pour qui le Laboratoire national d’essais a testé neuf appareils, dont deux ont révélé des signes inquiétants de faiblesse. Une poussée latérale de seulement 10 Newton (environ 1 kg) a suffi à faire basculer un appareil électrique. Plus inquiétant – en raison du risque d’incendie qu’il présente – une poussée de 20 Newton a eu raison d’un barbecue à charbon de bois.

 

En conséquence, la CSC recommande aux autorités françaises chargées de la normalisation d’engager des travaux de révision des normes européennes, afin d’y inclure des essais de chocs latéraux qui ne figuraient pas jusqu’à présent dans ces référentiels. Par ailleurs, elle demande aux pouvoirs publics de rendre obligatoire la future norme européenne sur les barbecues à combustible solide, comme l’était la précédente norme française.

 

Télécharger le communiqué (pdf)

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :